Venise...musique et/ou tourisme!

Publié le par A3CViste

Le Lundi 16 Avril dernier, Monique et moi sommes allés écouter et voir une Directrice de Recherches au CNRS, musicologue et spécialiste reconnue de Vivaldi au Petit Théâtre Impérial qui avait fait le plein à cette occasion. Sylvie Mamy , c'est son nom a été vénitienne pendant vingt ans  et ce statut permettait à Sylvain Beltran , l'initiateur de ces rencontres de fin d'aprèsmidi (Thémas) et de soirées (Entretien Public), de la questionner sur l'Italie et en particulier sur Venise.

Bien sûr, on était loin du questionnaire du Guide du Routard: où manger, où boire un verre, où dormir..., J'étais moi-même intrigué par la non mention du 21 ième siècle (autrement dit aujourd'hui!) dans le titre de sa présentation: "Ba(l)lade à Venise du 16ième au 20 ième siècle" et aussi (grâce à Michel T. notre spécialiste de l'orthographe!) par les 2" l " dans l'écriture de " Ballades"!. Allions nous parler de musique ou de tourisme ? Eh bien, on  parla des deux mon capitaine! 

Au 15 et 16 ième siècles on évoqua forcément la Renaissance et le mécênat incroyable des riches commerçants de la puissante République de Venise qui attira en Italie les plus grands artistes peintres et sculpteurs de l'époque. Ce mécênat s'est poursuivi aux 17 et 18 ième siècles dits" des Lumières" par l'hébergement des plus grands philosophes et penseurs européens. Aux 19 et 20 ième, au temps où il y avait encore des vénitiens à Venise, la ville était une escale obligée pour les plus grands musiciens et écrivains de renom. Au 21 ième siècle, c'est à dire aujourdhui, à Venise, les touristes du monde entier ont remplacé les vénitiens qui ont maintenant quitté la lagune pour goûter la tranquilité et la simplicité de la vie sur la terre ferme. Venise est maintenant devenue une ville musée et les gondoliers participent désormais davantage au folklore touristique qu'aux nécessaires services publics des transports quotidiens des personnes et des marchandises.

Mais Venise est toujours surprenante car le visiteur s'y perd très facilement dans le dédale de ruelles et de placettes. Même avec un plan détaillé, il n'est pas toujours facile d'empreinter le plus court chemin pour se rendre d'un point à un autre; je ne suis pas sûr qu'il existe une cartographie GPS détaillée de Venise!

Sylvie Mamy nous a proposé, en un peu plus d'une heure, plusieurs itinéraires de découvertes, chacun dédiés à plusieurs siècles d'évolution des richesses socio-culturelles différenciées: la peinture, la sculpture, l'architecture, la littérature, les religions, la musique, l'opéra,...et sans oublier naturellement, les richesses économiques essentiellement liées au célèbre savoir-faire de l'artisanat d'art vénitien.

A nous de choisir les itinéraires qui nous conviendront dans un an!  Mais on peut aussi se laisser guider totalement par le hasard!  L'inattendu est parfois plus agréable que l'organisé!

 

Jacques

 

 

 

          

 

Publié dans Info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article