Impressions sur le camping en Australie....

Publié le par A3CViste




J'avais déjà constaté que le camping-cariste australien ne se classait pas parmi les plus nomades du monde! Cela se remarquait immédiatement dans leurs matériel et équipement généralement peu performant au plan de l'autonomie énergétique à bord. Pour eux, l'objectif est de rejoindre au plus vite ( les distances sont grandes !) le Caravan Park de leur choix (qu'ils ont retenu longtemps à l'avance ) et de s'installer avec le confort aussi proche que celui qu'ils connaissent à la maison (microonde, climatisation, TV,..). Le Caravan Park leur offre ,sur leur parcelle, l'alimentation permanente en eau potable, l'évacuation en continue des eaux grises; le "dump" pour les eaux noires peut être soit individuel sur la parcelle ou (de plus en plus) collectif. La parcelle, très souvent cimentée, accueille un auvent et parfois deux! Autant dire dans ces conditions, que lorsqu'on est installé dans le Caravan Park, c'est pour y séjourner un certain temps. La caravane, tractée par un 4X4, domine en nombre les camping-car dans la plupart des Caravan Parks que nous avons fréquentés. Par contre, les combis, les fourgons aménagés (tel celui que nous avons loué !) progressent sensiblement en nombre et cela est sûrement du à la forte demande de location d'une clientèle jeune (anciens "backpackers") et moins jeunes (retraités en vadrouille comme nous!). Les camping-cars, aux allures européennes sont encore peu nombreux sur les routes et dans les Caravan Parks. Il semble que le statut du camping-cariste ne soit pas encore clair sur le plan légal en Australie. Est-ce un caravanier mutant ? Si oui, il doit nécessairement séjourner dans les Caravan Parks. Si non, comme usager lambda de la route, il est autorisé à "dormir "dans son véhicule sur des "Rest Areas" aménagées spartiatement le long des grands axes de circulation. Dans les villes touristiques, des panneaux interdisent même de "dormir" dans les voitures sous peine d'amende; cela peut signifier qu'ailleurs, on peut! L'interdiction peut se comprendre dans les villes où "faire la fête" est une distraction obligée et le plus souvent organisée, comme par exemple à Byron Bay! La consommation d'alcool est en effet un fléau national en Australie. Pour notre part, nous avons alterné les nuitées sur route et en Caravan Park. Nous n'avons jamais été délogé par les "Rangers" qui savent, à mon sens distinguer, au premier coup d'oeil, le camping-car de location de deux paisibles retraités de celui entièrement bariolé de deux hippies alcoolisés de la troisième génération. À bientôt pour d'autres impressions....

Publié dans Info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article